Sommaire

Une cheminée ouverte ne peut pas être considérée comme un moyen de chauffage pertinent.La chaleur fournie est 7 à 8 fois inférieure à celle d'un poêle récent pour le même bois consommé. De plus, son utilisation est problématique vis-à-vis de la qualité de l'air. Sans compter qu'une cheminée ouverte est une véritable fabrique à courants d'air !

Cheminée ouverte : système d'un autre âge

Une cheminée ouverte témoigne d'une exigence de confort qui n'est plus d'actualité ; lorsque l'on se contentait de ne chauffer qu'une seule pièce de l'habitation et qu'une température de 16 à 17 °C était considérée comme la température optimale !

Avant, une cheminée ouverte correspondait aussi à une façon de vivre qui n'est plus d'actualité, quand la cheminée était aussi, et surtout, un outil de cuisine. Le repas principal était alors la soupe, qui se mitonnait sur les flammes, grâce à la crémaillère à laquelle on suspendait la marmite ; d'où l'expression « pendre la crémaillère » : élément indispensable, mais qui se posait en dernier dans une habitation !

Les cheminées à foyer ouvert, interdites en Île-de-France 

La DRIEE, Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l’Énergie, de l’Île-de-France a pris la décision d'interdire les cheminées ouvertes en tant que système de chauffage principal. Cette mesure a pour objectif de réduire la pollution de particules fines. Elle fait partie du plan de protection de l'atmosphère pour la région parisienne.

Par exemple, brûler 4 bûches dans une cheminée ouverte pollue à peu près autant qu’une voiture diesel qui roule 1000 km ! Alors que la même quantité de chaleur fournie par un poêle récent de type flamme verte 5 étoiles émettra 30 fois moins de particules fines.

Lire l'article Ooreka

Une cheminée ouverte peut représenter plus de déperdition que d'apport de chaleur

Un mauvais rendement

Le rendement moyen d'une cheminée ouverte se situe aux alentours des 10 %, ce qui est très mauvais. À titre de comparaison, les poêles à bois bûche les plus performants ont aujourd'hui un rendement de 85 % et, pour bénéficier des aides publiques, votre appareil de chauffage au bois doit avoir un rendement de plus de 70 %.

 

Des courants d'air et déperditions supplémentaires

La présence d'une cheminée ouverte crée des déperditions supplémentaires, en particulier quand elle ne fonctionne pas. En effet, une cheminée provoque un phénomène d'aspiration de l'air chaud de la pièce où est situé l'appareil. C'est le principe du tirage thermique : l'air chaud étant plus léger, il « monte » dans le conduit de fumée. Ce phénomène est accentué avec le vent et la baisse des températures extérieures, provoquant des déperditions considérables et des courants d'air très inconfortables.

C'est pourquoi le rendement d'une cheminée ouverte peut même être négatif, quand on considère les périodes où il n'y a plus de feu dans la cheminée ! Cela est notamment le cas toutes les nuits puisqu'il est dangereux de laisser un feu sans surveillance.

La présence d'un régulateur de tirage qui peut être fermé quand il n'y a plus de feu dans la cheminée peut réduire ce phénomène, mais pas l'éliminer, car cette fermeture n'est jamais vraiment hermétique. De plus, elle peut s'avérer dangereuse si l'utilisateur oublie de l'ouvrir avant de faire du feu.

En résumé, un tel système va consommer beaucoup de bois pour n'apporter qu'une petite quantité de chaleur, qui n'est opérationnelle que si l'on se trouve à proximité du feu.

Vous avez donc tout intérêt à encastrer un insert dans cette cheminée. Un poêle à bois peut également occuper la place de la cheminée ouverte.

Lire l'article Ooreka
Cheminées et poêles

Cheminées et poêles : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les types de cheminées
  • Des conseils sur les matériaux, l'installation et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider